losteopathe25-BREVES

Running : tout est dans la dose !

losteopathe25-BREVES

Abonnés En matière de running, la notion de dose pour obtenir un bénéfice a déjà été mise en avant pour montrer l’existence d’une durée, intensité ou rythme plancher. La possibilité d’une « dose maximale » est suggérée dans quelques études, mais elle est loin de faire consensus.

L’étude Copenhagen City Heart Study a été publiée dans le Journal de l’American College of Cardiology. Ses résultats révèlent une relation running/mortalité à type de courbe en U, avec un bénéfice qui commence très tôt, entre 1 et 2h30 de running par semaine. À cette fréquence, le RR de mortalité par rapport aux sédentaires (NDLR : RR représente le risque relatif c’est-à-dire le rapport des taux de la maladie chez les individus exposés et non exposés) est de 0,29. Ce bénéfice
disparait avec des durées dépassant 4h par semaine. 

Une étude qui complétera notre dossier Course à pied : rien ne sert de courir, il faut traiter à point ! paru dans L’ostéopathe magazine numéro 24. Avec notamment le reportage Biomécanique de la course, courir après la fatigue dans lequel Grégoire Millet, chercheur et enseignant en physiologie du sport à l’Université de Lausanne nous explique comment mieux comprendre la fatigue et la récupération physique.

Source : www.medscape.fr (12 février 2015)

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Article aléatoire

    L'ostéopathe

    Prisme

    Facebook

    Newsletter

    Sendinblue Newsletter

    évenements

    Pas d'événement actuellement programmé.
  • Connexion

    Pas encore inscrit?