osteopathie-animalière

Ostéopathie animale : une formation enfin certifiée !

Un reportage réalisé par Reza Redjem-Chibane
Publié le 15 décembre 2015

osteopathie-animalière

AbonnésLa certification d’ostéopathe animalier a été enregistrée au répertoire national des certifications professionnelles RNCP avec le niveau II et pour une durée de trois ans. Qu’est-ce qu’une certification professionnelle ? Qu’est-ce que le niveau II ? Etc. Eclairages.

 

280_0_4138911_130486

La certification du titre d’ostéopathe animalier s’est accompagnée de la désignation d’un organisme en charge de certifier des établissements de formation. C’est le SFOAE (Syndicat des Formations en Ostéopathie Animale Exclusive) qui a été désigné.

 

 

 

L’inscription de chaque titre professionnel est assortie d’une indication de niveau, faisant référence au niveau de formation en principe requis pour exercer un certain type de fonction dans un métier donné. L’homologation est accordée pour une période de trois, quatre ou cinq ans. Elle peut être reconduite au terme de cette durée sur demande expresse de l’organisme et après examen de son dossier.
Cette certification a été publiée au Journal Officiel de la République Française (JORF N°0280 en date du 03 décembre 2015 de l’arrêté du 26 novembre 2015)

Journal-officiel-français-5555

 

 

 

[groups_member group=”Abonné”]
A quel niveau de bac+ correspondent les niveaux ?
– Niveau I : niveau de formation supérieur équivalent à un master, un doctorat ou à un diplôme d’une grande école (Bac + 5)

– Niveau II : niveau de formation équivalent à la licence ou la maîtrise (Bac + 3, Bac + 4)

– Niveau III : niveau de formation équivalent à un DUT, à un BTS ou à une fin de premier cycle de l’enseignement supérieur (Bac + 2) – Niveau IV : niveau de formation équivalent à un BP (brevet professionnel), à un BT (brevet de technicien), au Bac Professionnel ou technologique

– Niveau V : niveau de formation équivalent à un CAP ou à un CFPA (certificat de formation professionnelle des adultes). Chaque niveau d’études est associé à un niveau de compétences et de responsabilités.

losteopathe13_COUV-BD

 

 

     

 

 

 

 

 

 

 


ZOOM DE LA REDACTION


 

Qu’est-ce que le RNCP ?

Sous tutelle du ministère en charge de la formation professionnelle, le RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles) contient les fiches descriptives de chaque certification ayant valeur nationale accessible par la voie de la formation initiale ou continue ou par la VAE (validation des acquis de l’expérience). Il a été créé dans la continuité de la commission technique d’homologation.
Chaque fiche précise les éléments de compétences acquises après la formation, l’emploi occupé, le secteur d’activité et les modalités d’accès à la formation. Le RNCP ne comporte que des certifications à visée directement professionnelles, et ne prend donc pas en compte des diplômes généraux (bac général, brevet).
Les certifications enregistrées dans le Répertoire sont reconnues sur l’ensemble du territoire national. L’enregistrement dans le Répertoire national concerne la seule certification proprement dite.

 

Qu’est-ce qu’une certification professionnelle ?

Une certification professionnelle atteste d’une “qualification” c’est-à-dire de capacités à réaliser des activités professionnelles dans le cadre de plusieurs situations de travail et à des degrés de responsabilités définis dans un “référentiel”.
Les certifications portant sur une technique particulière (maîtrise d’un logiciel par exemple), une connaissance spécifique (niveau d’anglais comme le TOEIC, …) voire une activité réglementée (comme le permis de conduire), ne sont pas des certifications professionnelles au sens décrit ci-dessus et n’ont pas vocation à figurer au RNCP.

Quelle est la différence entre un diplôme et un titre ?

Le diplôme se réfère généralement à un parcours d’études scolaires, universitaires ou à l’établissement dans lequel ce parcours a été suivi (diplôme universitaire, de grande école, …). Le titre s’attache davantage à la fonction qu’il permet d’occuper (titre d’ingénieur, de psychologue,…).
Historiquement (loi du 4 août 1942), le terme de “diplôme” ne pouvait concerner, sauf quelques exceptions, que les certifications nationales délivrées par l’Etat, principalement éducation nationale et enseignement supérieur. La Loi de 1942 a été depuis abrogée mais la délivrance de diplômes nationaux comme prérogative exclusive des départements ministériels est rappelée dans une circulaire du ministère de l’intérieur et de la décentralisation en 1983.
Si les termes “diplôme nationaux” et “diplôme d’Etat” s’appliquent exclusivement à des certifications ministérielles, le mot “diplôme” peut parfois être entendu comme terme générique définissant une certification, voire le parchemin (document) remis aux lauréats…

Source : www.cncp.gouv.fr

[/groups_member] [groups_non_member group=”Abonné”]…

[button href=”https://www.osteomag.fr/boutique/” target=”_blank” align=”center”]La suite de cet article est réservée aux abonnés. Je m’abonne en cliquant ici[/button][/groups_non_member]

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Cet article peut vous interesser

    Le dernier magazine à la une

    Prisme

    Facebook

    Newsletter

    Sendinblue Newsletter

    évenements

    Pas d'événement actuellement programmé.
  • Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs.
    Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil.
    En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies.