motif consultation ostéopathe

L’ostéopathe : un antalgique de première intention ?

AbonnésLes ostéopathes seraient des spécialistes de la prise en charge de la douleur, notamment musculosquelettique et du rachis. Telle est la première conclusion de l’enquête MOST : Motifs de consultations en OSTéopathie.

Cette analyse socio-économique et épidémiologique descriptive des patients consultant un ostéopathe en France a été réalisée par Thibault Dubois et al.*. D’une grande rigueur scientifique, elle se hisse à la hauteur d’autres études socioprofessionnelles comme celle menée au Royaume-Uni par le GOsC, (General Osteopathic Council) et présentée dans notre reportage Évaluation des pratiques professionnelles : l’exemple britannique (voir L’ostéopathe magazine n°9). En France, l’ostéopathie est la médecine alternative ou complémentaire la plus développée puisqu’elle est pratiquée par 17 500 praticiens. Elle est également la plus plébiscitée car 13 millions de français ont recours à l’ostéopathie chaque année ce qui représente 20 millions consultations. Malgré cette situation, il n’existe pas de données descriptives françaises fiables décrivant les ostéopathes et leurs patients.

Cette étude a donc permis d’identifier les caractéristiques des ostéopathes et des patients consultant en ostéopathie en France. Elle décrit notamment les caractéristiques cliniques et socio-démographique des patients ainsi que les motifs de consultations et les douleurs de ces patients. Elle a été réalisée auprès d’un échantillon de patients recrutés par des ostéopathes et des cliniques d’écoles. Les données ont été recueillies de manière exhaustive et standardisée. [groups_member group=”Abonné”]

motif consultation ostéopathe

100 ostéopathes interrogés, 1 556 consultations analysées

Les ostéopathes recrutés pour l’étude ont été invités à interroger au moins 15 patients consécutifs de leur file active de patients et à remplir le questionnaire MOST en ligne ou sur papier. Les ostéopathes participants à l’étude ont décrit leur origine de formation (école, DIU, etc.), leurs années d’expérience, leur type d’exercice (ostéopathe exclusif, masseur-kinésithérapeute-ostéopathe, médecin ostéopathe), leur sexe, leur âge et des données concernant leurs honoraires et leur cabinet.

Les modalités d’inclusion des patients étaient les suivantes :

– tout patient se présentant à la consultation ;
– un seul motif de consultation est retenu : celui énoncé par le patient en début de consultation.

100 ostéopathes, 35 femmes et 65 hommes, ont participé à l’étude dont deux ostéopathes exerçant dans des cliniques d’écoles en ostéopathie (celles du CIDO et de l’IdHEO). La base de données ainsi constituée représente au total 1 556 consultations et autant de patients inclus. L’étude a duré 12 semaines, de février à mai 2012.

Les ostéopathes : des spécialistes de la douleur

Les premières conclusions de cette étude permettent d’identifier que les douleurs musculosquelettiques représentent 62 % des motifs de consultations ostéopathiques. Ces douleurs sont essentiellement des rachialgies (42,6 %). Sur l’ensemble des motifs de consultations, la plainte douloureuse représente 91,9 % des consultations. Les seules douleurs aiguës représentent 46,7 % des prises en charge ostéopathique. Les ostéopathes semblent donc être des spécialistes de la prise en charge de la douleur et notamment des douleurs musculosquelettiques du rachis.

Nous tenons à féliciter les auteurs pour la qualité de cette étude. Tous les résultats ne sont pas présentés dans ce reportage et la fiabilité des informations recueillies permettra de faire d’autres analyses pour mieux qualifier la pratique ostéopathique en France. Ce travail préliminaire est indispensable et cette auto-évaluation de la pratique ostéopathique présente l’ostéopathie comme une profession responsable. Chacun doit donc prendre conscience de l’importance du travail réalisé et nous espérons que vous serez encore plus nombreux à participer à la prochaine étude. Pour l’heure, il vous est possible de contribuer à la poursuite du traitement statistique des informations recueillies à travers FOREOS, qu’il n’est plus besoin de présenter.

L’ostéopathe, praticien de première intention : mythe ou réalité ?
Il est intéressant d’analyser le parcours de soins des patients. L’étude MOST révèle ainsi que la consultation des ostéopathes en première intention n’est pas si fréquente.

• 44 % des patients ont déjà consulté un professionnel de soin pour leur plainte
• 27 % des patients ont eu un/des examens complémentaires
• 9 % des patients sont (ou ont été) en arrêt de travail pour la plainte

À noter que 80 % des patients ont déjà eu recours à un ostéopathe au moins une fois dans leur vie.

39 ans : l'âge moyen de vos patients
La pyramide des âges montre une moyenne d’âge des patients de 39,1 ans. Les hommes représentent 38,5 %, les femmes 61,5 %. Ces chiffres respectent les même ordres de grandeur des études sociodémographiques réalisées dans d’autres pays.

motif consultation ostéopathe

Au secours, j'ai mal !
Le smodalités d’apparition de la douleur ont été classées selon la classification de l’IASP (International Association for Study of Pain) :

motif consultation ostéopathe

Quel ostéopathe êtes-vous ?
Le questionnaire soumis aux ostéopathes a permis de se faire une idée de la fréquence des techniques utilisées au cours des consultations. Des analyses plus approfondies des données recueillies pourraient permettre de croiser les données et de déterminer par exemple quelles techniques sont privilégiées par les ostéopathes pour une indication donnée.

motif consultation ostéopathe

L’ostéopathie : quel coût pour le patient ?
L’étude MOST s’est également intéressée au taux de couverture par une mutuelle des patients

93 % des patients sont couverts par une mutuelle
61 % des patients ont une prise en charge des soins ostéopathiques
35 % de la population générale est couverte par des soins ostéopathiques (DRESS)

Principal motif de consultation : les douleurs musculosquelettiques
Les motifs de consultations les plus présentés ont été regroupés en 8 catégories :

motif consultation ostéopathe

Des patients qui en ont plein le dos !
Les zones atteintes par les douleurs de l’appareil musculosquelettique sont réparties ainsi :

motif consultation ostéopathe

[/groups_member] [groups_non_member group=”Abonné”]

* Auteurs : Thibault Dubois, Sébastien Chardigny, Julien Berthiller, Anne-Florence Lanusse-Cazalé, Julie Coatmellec, Grégory Landurier.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous êtes curieux ? Bénéficiez d’un accès illimité à tous les articles du site et bien plus encore… en vous abonnant !

megaphone17Réagissez : Que pensez-vous de cet article ?

Picto-IdPicto-Abo

 

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Cet article peut vous interesser

    Le dernier magazine à la une

    Prisme

    Facebook

    Newsletter

    Sendinblue Newsletter

    évenements

    novembre 2020
    mars 2021
    avril 2021
    juin 2021
    Pas d'événement actuellement programmé.
  • Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs.
    Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil.
    En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies.