agrément école ostéopathie soutien ministre

Ecoles d’ostéopathie : les associations d’ostéopathie soutiennent la ministre

Dans un communiqué de presse commun daté du 15 juillet, les organisations représentatives des ostéopathes : UFOF, SFDO, CNO, FFMKR, SNMKR, SMMOF, Ostéos de France se félicitent de la publication des arrêtés d’agréments pour les établissements de formation à l’ostéopathie.

agrément école ostéopathie soutien ministreDans ce communiqué, il est rappelé les conclusions de la CCNA, Commission Consultative Nationale d’Agréments constituée pour moitié de professionnels autorisés à user du titre d’ostéopathes et présidée par un inspecteur général des Affaires Sociales (IGAS) : « sur 37 dossiers déposés, le Ministère de la Santé a agréé 23 établissements dont la liste a été publiée au Journal Officiel le 9 juillet. 14 établissements ont vu leur demande rejetée. N’ayant pu démontrer leur conformité au nouveau dispositif réglementaire, ils ne disposeront plus de l’autorisation de former des étudiants à l’ostéopathie à compter du 31 août prochain ».

Face à cette situation, ces associations représentatives « sont conscientes des inconvénients transitoires que cette situation occasionne aux étudiants d’établissements non agréés et à leurs familles. Elles rappellent que des places restent disponibles dans les établissements agréés dont la liste a été rendue publique. Elles mettent en œuvre des moyens concrets afin d’identifier le nombre et la localisation des places disponibles pour les étudiants afin de les accompagner au mieux ». Ils concluent par un soutien commun : « Les organisations signataires représentatives de l’ostéopathie soutiennent la Ministre de la Santé dans ses décisions de non agrément des 14 écoles qui ne remplissaient pas les critères définis dans le nouveau dispositif réglementaires et dans l’engagement de la réforme ».

agrément école ostéopathie soutien ministreLe lendemain, dans un courrier commun daté du 16 juillet à Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé et des Droits des femmes, ces mêmes associations veulent alerter cette dernière : « ces établissements (NDLR : ceux n’ont pas reçu l’agrément) sont maintenant informés de votre décision et tentent par divers moyens de conserver la confiance de leurs étudiants. Certains d’entre eux s’appuient sur d’anciens arrêtés d’agrément, pourtant annulés par le décret en Conseil d’État n°2014-1043, pour affirmer qu’ils sont autorisés à former des ostéopathes jusqu’en 2016. D’autres font circuler des informations erronées dans la presse ou incitent leurs étudiants à faire pression sur votre décision. Contrairement à ce qu’indiquent les établissements non agréés, de nombreuses places restent disponibles dans les écoles agréées. Un document récapitulatif des places disponibles par école est dorénavant disponible et rendu public. Par ailleurs, nos organisations mettent en œuvre des dispositifs d’accompagnement des étudiants et de leurs parents. »

Et ils renouvellent leur soutien inconditionnel à la ministre : « Nous tenons avec solennité à vous faire part de notre désir de voir vos services maintenir la plus grande fermeté face aux réactions normales et attendues d’entreprises privées qui voient leur activité économique menacée ».

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    L'ostéopathe

    Prisme

    Facebook

    Newsletter

    Sendinblue Newsletter

    évenements

    février 2020
    mars 2020
    Pas d'événement actuellement programmé.
  • Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs.
    Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil.
    En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies.