course-pieds-nus-bare-foot-osteomag_web

Courir pieds nus améliore la technique et réduit le risque de lésions

 

course-pieds-nus-bare-foot-osteomag-2

Abonnés Des scientifiques des universités de Grenade et de Jaen ont prouvé que courir pied nus (activité nommée « barefoot running ») d’une manière adéquate, diminue considérablement le risque que l’athlète souffre de lésions, étant donné que cela change significativement la technique d’appui du pied, indépendamment de la vitesse du coureur.

pieds-nu_osteomagIl semble que courir pieds nus permette de stimuler l’acquisition d’un patron de course biomécanique et technique plus efficace qui implique que le pied rentre en contact avec le sol au niveau de la zone métatarsienne (appui vers l’avant). L’utilisation de l’habituelle chaussure protectrice moderne semble stimuler l’acquisition du patron opposé impliquant que le pied rentre en contact avec le sol au niveau de la partie postérieure du pied (zone calcanéenne, appui vers l’arrière), ce qui génère d’importants points d’impact ayant une incidence négative sur la santé et le rendement sportif du coureur.
Cette tendance à courir pieds nus génère beaucoup d’intérêt. Le nombre de coureurs et le nombre de chercheurs étudiant les avantages et les inconvénients de cette forme de locomotion est croissant. Cette pratique de course n’est pas majoritaire mais elle est en augmentation.
Le type de chaussure utilisé par l’être humain au cours des derniers millénaires peut être jugé comme étant clairement minimaliste, étant donné que sa partie la plus importante est la semelle protectrice. [groups_member group=”Abonné”]

Depuis 30 ans, la chaussure a radicalement changé

Au cours des trente dernières années, des avancées ont changé de manière radicale la conception des éléments fonctionnels de la chaussure de sport : demi-semelles matelassées, technologies de contrôle du mouvement, technologies pour optimiser la capacité d’amortissement, etc. Les avantages de ces récentes avancées technologiques sur la chaussure de sport sont discutés lors des débats scientifiques.
Les bénéfices de la course sans chaussures peuvent être obtenus à condition d’acquérir des habitudes techniques. Dans le cas contraire, la course pieds nus pourrait favoriser l’apparition d’autres facteurs de risques. Pour cela, il faut être prudent au moment de commencer cette pratique.
Une équipe de recherche multidisciplinaire de l’UGR appelée HUMAN LAB et située au sein de l’Institut Mixte Universitaire Sport et Santé (iMUDS, Instituto Mixto Universitario Deporte y Salud) a participé à ce travail qui utilise les technologies les plus avancées pour aborder dans son ensemble l’analyse des indicateurs de santé et d’efficacité des coureurs.

laboratoire_biomecanique

12 semaines, 39 coureurs volontaires

Le travail de recherche a été publié par la revue Journal of Sport and Health Science, sous la forme d’un article qui recueille les résultats obtenus après la mise en place d’un programme d’entraînement d’une durée de douze semaines basé sur la course pieds nus. Cela afin de vérifier les effets produits sur les coureurs.
39 coureurs volontaires ont participé à l’étude. Ils ont suivi un programme avec des exercices spécifiques de difficulté progressive, réalisés sur une pelouse naturelle. Les exercices étaient entièrement constitués de courses continues ou par intervalles et de sprints.
Après la période d’entraînement, les scientifiques ont démontré que les athlètes qui courent pieds nus changent de manière significative la technique avec laquelle leur pied rentre initialement en contact avec le sol. Les coureurs en cycle arrière, grâce au programme, ont changé significativement leur patron de course pour une technique vers l’avant, que ce soit à une allure confortable (le pourcentage de coureurs en cycle arrière passa de 55,6% à seulement 11,1%) ou à une allure plus rapide (passant de 58,3% à 13,8%).
D’autres résultats significatifs ont été obtenus et sont liés au risque de lésion. Les chercheurs ont observé que l’éversion interne du pied est, dans ce cas, restée la même et que les référents de rotation du pied et de la cheville, en revanche, ont varié entre 5,5 % et 13,8% vers une rotation plus externe.

coureur-content-osteomagChangement dans le type d’appui

« Ce comportement mécanique au niveau des extrémités inférieures, combiné avec un mouvement transversal excessif de la cheville, semble être étroitement lié au développement de lésions chroniques », explique un des auteurs de l’étude, le professeur Víctor Manuel Soto Hermoso, du département d’Education Physique et Sportive de l’UGR.
Selon les résultats de cette recherche, « l’entraînement basé sur la course pieds nus réalisée de façon adéquate, produit des changements significatifs sur le type d’appui, indépendamment de la vitesse de l’athlète : un type d’appui en cycle avant (de metatarse), concourt à minimiser les points d’impact et donc diminue les risques pour le coureur de souffrir de lésions », explique le professeur Soto.
Malgré tout, les auteurs avertissent qu’il faut être prudent au moment de débuter la pratique de la course pieds nus. Il est conseillé de réaliser une étude multidisciplinaire de la biomécanique du système musculo-squelettique, à la fois au niveau statique (podologique et posturale) et dynamique (étude de la locomotion : marche et course). Cette étude doit particulièrement évaluer les changements cinématiques tridimentionnels (analyse de la technique), cinétiques (analyse de la force) et biostructurels (analyse des éléments élastiques et contractiles) ainsi qu’analyser la chaussure habituellement utilisée.

Vers des programmes personnalisés

« Les professionnels qui travaillent dans le domaine des Sciences du Sport, en coopération avec des professionnels d’autres domaines de la santé, peuvent concevoir des programmes personnalisés pour introduire progressivement ce moyen de locomotion fascinant et stimulant, dont les avantages méritent d’être expérimentés, que ce soit de façon ponctuelle, au cours de l’entraînement, ou en tant que pratique intensive habituelle », conclut le chercheur de l’UGR.

Source : University of Granada (21/06/2016)

Lire l’article en entier ainsi que les notes pour les rédacteurs http://www.alphagalileo.org/ViewItem.aspx?ItemId=165351&CultureCode=fr

[/groups_member]

[groups_non_member group=”Abonné”]…

Recherche_revue-de-presse-courir-ou-ne-pas-courir-osteomag-24_COUVERTURE-webREPORTAGE Courir ou ne pas courir, telle n’est pas la question !

A télécharger dans dans la boutique ostéomag

Vous pourrez apporter une réponse claire à vos patients à la question : courir en baskets ou pieds nus ? 

 

 

megaphone17

Vous êtes curieux ? Bénéficiez d’un accès illimité à tous les articles du site et bien plus encore… en vous abonnant !

Picto-IdPicto-Abo

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Cet article peut vous interesser

    Le dernier magazine à la une

    Prisme

    Facebook

    Newsletter

    Sendinblue Newsletter

    évenements

    février 2020
    mars 2020
    novembre 2020
    mars 2021
    avril 2021
    juin 2021
    Pas d'événement actuellement programmé.
  • Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs.
    Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil.
    En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies.