autisme28

Autisme et ostéopathie : regards croisés

autisme28Accès abonnés Autisme et ostéopathie : regards croisés

À Londres, au sein de l’université de Westminster, Iona Bramati Castellarin a étudié l’effet du traitement ostéopathique sur le système gastro-intestinal d’enfants autistes. En s’appuyant entre autres sur les observations par les parents du comportement de leurs enfants.

Par Virgina Montel, ostéopathe DO

Au cours de ces quinze dernières années, de nombreuses études ont pu relier symptômes et comportements chez l’enfant autiste. La prévalence de ces symptômes gastro-intestinaux est mal comprise chez les enfants autistes, plus sensibles à 70 % aux colites, diarrhées et intolérances au gluten et à la caséine. Comment identifier l’autisme ? L’enfant autiste a des difficultés pour établir le contact et il présente les symptômes comportementaux suivants :
• Manque d’interaction sociale
• Manque d’imagination
• Manque de contact visuel
• Manque de communication
• Difficulté à jouer
• Langage pauvre 

 Ainsi que des symptômes physiques :
• Problèmes gastro-intestinaux
• Colites
• Diarrhées
• Douleur abdominale
• Ballonnements

Quelle peut être l’efficacité de l’ostéopathie viscérale ?

Le docteur Iona Bramati Castellarin a voulu savoir si l’ostéopathie viscérale pouvait aider les enfants autistes. Elle a mené une étude basée sur l’utilisation de mesures répétitives et portant sur 49 enfants âgés de 3 ans et demi à 8 ans recrutés dans trois écoles spécialisées par une annonce publiée dans un journal ou à l’école.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous êtes curieux ? Bénéficiez d’un accès illimité à tous les articles du site et bien plus encore… en vous abonnant !

Picto-IdPicto-Abo

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Publicité

    Accès libre

    L'osthéopathe

    Prisme

    Facebook

  • Connexion

    Pas encore inscrit?