TITRE1

La douleur idiopathique de la face

Accès abonnésLa douleur idiopathique de la face est une douleur atypique de la face. Il s’agit d’une douleur qu’il faut différencier des douleurs trigéminales neuropathique, des névralgies trigéminales, ou des douleurs myofasciales. De quoi s’agit-il exactement ?

Les critères diagnostiques 

La pathologie a été définie par[groups_member group=”Abonné”] l’International Headache Society (IHS) dans son International Classification of Headache Disorders 3 (ICHD-3). Il y a six critères :

  1. La douleur doit être faciale ou orale et remplir les critères 2 et 3.
  2. Ayant une récurrence journalière de plus de 2 heures par jour pendant plus de 3 mois.
  3. La douleur possède ces deux caractéristiques :
    1. Mal localisée sans suivre la distribution d’un nerf périphérique.
    1. La douleur est sourde, désagréable, et difficile à supporter.
  4. L’examen neurologique est normal.
  5. Une étiologie dentaire a été exclue par des examens appropriés.
  6. Aucun autre diagnostic n’a pu satisfaire le tableau clinique.

En somme, si nous regardons bien c’est un diagnostic d’exclusion au sens médical du terme, c’est le diagnostic qu’il reste une fois toutes les autres possibilités écartées. La sévérité des symptômes peut être augmentée par le stress émotionnel.

Est ce vraiment suffisamment spécifique?

Si nous observons ces critères diagnostiques nous nous rapprochons d’une douleur plutôt d’allure nociplastique. Si celle-ci dure plus de 6 mois, on pourrait se rapprocher du trouble douloureux somatoforme persistant ou de syndrome douloureux régional complexe. C’est donc une entité assez floue qui regroupe par défaut une douleur assez vague intéressant la sphère oro-faciale. Ce qui peut faire suspecter que ce syndrome regroupe en fait potentiellement beaucoup de pathologies différentes ou mal diagnostiquées (comme une douleur proche comme la douleur neuropathique pré-trigéminale).

Les travaux actuels montrent que les patients ont en général des antécédents de trauma léger ou changement sensoriel subclinique avant d’avoir cette douleur qui pourrait une exacerbation de ce passif. On constate une excitabilité neuronale augmenté, avec une diminution de la fonction inhibitrice du cortex préfrontal et une altération du système dopaminergique impliqué dans la modulation de la douleur. Au vu des changements sensoriels constatés, elle pourrait être rapproché aussi parfois d’une douleur neuropathique. D’ailleurs, le tableau clinique peut être mixte et associé douleurs d’allure neuropathique et nociplastique. Pour mettre en évidence une douleur neuropathique, il est possible d’utiliser le DN4 qui nous avions abordé dans une de nos fiches cliniques.

En revanche, l’implication direct du nerf trigéminale semblerait écartée dans de nombreux cas de douleur idiopathique de la face.

Un peu d’épidémiologie

La prévalence de cette pathologie est de 0,03% et son incidence est de 4,4 personnes pour 100000 par an. Pour rappel la prévalence, c’est le nombre de cas de maladie à un instant t ou une période donnée (anciens + nouveaux malades) et l’incidence c’est le nombre de cas apparu dans une année. Sur une population comme celle de la France, cela représenterait environ 18000 patients. C’est donc une goutte d’eau dans la population mais vu que le symptôme principal est la douleur, ces patients peuvent être amené à consulter un ostéopathe.

En résumé

C’est un diagnostic d’exclusion. Il affiche une présentation de douleur nociplastique et neuropathique. Ce type de douleur est diagnostiqué à tort du fait des critères diagnostiques proche de tableaux neuropathiques atypiques. Elle se rapproche par sa nature des syndromes douloureux régionaux complexe.

Source :

Benoliel R, Gaul C, Persistent idiopathic facial pain, Cephalalgia, 2017, 37(7) : 680-691.

[/groups_member] [groups_non_member group=”Abonné”]

 

 

megaphone17

Réagissez : Que pensez-vous de cet article ?

Vous êtes curieux ? Bénéficiez d’un accès illimité à tous les articles du site et bien plus encore… en vous abonnant !

Picto-IdPicto-Abo

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    L'ostéopathe

    Prisme

    Facebook

    Newsletter

    Sendinblue Newsletter

    évenements

    février 2020
    mars 2020
    Pas d'événement actuellement programmé.
  • Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs.
    Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil.
    En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies.