SF36

Le SF-36 comme référence pour la qualité de vie

SF36

Accès abonnésLe SF-36 est un habitué des études avec une problématique autour de la qualité de vie. Le nombre de publications avec lui est légion. Pour autant, en clinique ce test est-il intéressant ? Alors que l’on parle de rester centré sur le patient, prendre en compte sa qualité de vie paraitrait logique après tout… Regardons de plus près ce questionnaire !

[groups_member group=”Abonné”]

Le questionnaire en lui-même

SF36

Son nom complet est le Médical Outcome Study Short Form 36 Health Survey, ou MOS SF-36 ou SF-36.
Ce questionnaire reste conséquent mais il balaye très large. C’est d’ailleurs pour ça qu’il est très apprécié en recherche. Nous retrouvons ici 11 questions en tout plus ou moins longue.  Les deux premières questions et la question 11 portent sur l’impression de santé vécue par le patient. Les questions 3, 4, 5 et 8 en revanche vont aborder l’aspect fonctionnel et la capacité que le ferait un quickDASH, un HIT-6 ou un MIDAS. La question 6 et 10 abordent le terrain dépressif/physique et les interactions sociales (ce qui rapproche d’un PHQ). Puis, la question 7 va nous renseigner sur l’intensité des douleurs vécues. La question 9 va de nouveau se penchez sur l’aspect psychologique/émotionnel en complément de la question 6.

On le voit ce dernier permet de couvrir rapidement bcp d’aspect de la vie du patient mais de manière plus généraliste. On ne se base pas sur un score global mais on regroupe les items par catégorie :

  • La composante physique : Activité physique (10 items), Limitation dues à l’état physique (4 items), Douleurs physiques (2 items), santé perçue (5 items).
  • La composante mentale : Vie et relation avec les autres (2 items), Santé psychique (5 items), Limitations dues à l’état psychique (5 items), Vitalité (4 items).

Il faut environ 10 minutes pour remplir le questionnaire. Il existe deux formes encore plus courtes le SF-12 et le SF-8 qui nécessitent 5 minutes et 1-2 minutes respectivement pour être complétés et servent souvent en suivi ou rappel. Nous pouvons aussi compter sur le SF-6D qui occulte de fait des sous-échelles comme la santé perçue et combine certains items physiques et mentaux. Il existe enfin une version spécialement conçue pour la prise en charge multidisciplinaire de la douleur chronique, le SF-26.

Sur les scores normatifs, on a le résultat suivant :

  • Activité physique (PF): 84,02 (Suisse), 84,52 (USA)
  • Limitation dues à l’état physique (RP): 75,16 (Suisse), 81,20 (USA)
  • Douleurs physiques (BP): 72,22 (Suisse), 75,5 (USA)
  • Santé perçue (GH): 71,00 (Suisse), 72,21 (USA)
  • Vie et relation avec les autres (SF): 77,94 (Suisse), 83,60 (USA)
  • Santé psychique (MH): 67,87 (Suisse), 74,84 (USA)
  • Limitations dues à l’état psychique (RE): 73,80 (Suisse), 81,30 (USA)
  • Vitalité (VT): 56,69 (Suisse), 61,05 (USA)

Le niveau de preuve

Des revues systématiques se sont penchées sur l’utilisation du SF-36 et surtout sur la qualité d’interprétation. Il ressort que c’est souvent ce dernier point qu’il convient de souligner. Il arrive que l’interprétation ne soit pas toujours bien maitrisée. Mais lorsque celle-ci est correctement menée, elle permet réellement d’évaluer l’impact au sens large du traitement proposer au patient.

Son Alpha’s Cronbach est compris entre 0,7 et 0,9 ce qui donne une bonne validité.

La composante physique du questionnaire répond bien aux problématiques et troubles musculosquelettiques traumatique et atraumatique. Surtout, il affiche des scores chez ces patients différents de 2,5 points à la population asymptomatique. Sur la composante mentale et sociale affiche 1 point de différence avec la population générale.

Il semble utilisable même chez des patients présentant des troubles psychologiques.

Mise en pratique :

Vous recevez un patient qui a une douleur chronique dont vous voyez qu’elle a une répercussion large sur sa vie. Vous décidez de mesurer sa qualité de vie pour pouvoir mieux mesurer les évolutions à la suite de votre traitement. Plutôt que de le couvrir de questionnaires, cela permettra de tout couvrir en une fois.

Votre analyse confirme vos soupçons et montre un impact particulièrement sur la composante physique et sur la santé perçue. Néanmoins, les scores restent raisonnables sur la composante mentale, mais montre un impact sur la vie et relation avec les autres ce qui est cohérent avec la sous-échelle limitation dues à l’état physique.

Vous demanderez à votre patient de remplir de nouveau le questionnaire dans 3 semaines avant de le revoir en suivi.

Sources :

Contopoulos-Laonnidis DG, et coll, Reporting and interpretation of SF-36 outcomes in randomised trials: Systematic review, BMJ, 2009, 338: a3006.

De Vet HCW, et coll, Are factor analytical techniques used appropriately in the validation of health status questionnaires? A systematic review on the quality of factor analysis of the SF-36, Quality of Life Research, 2005, 14(5): 1203-1218.

Hervy Q, Le Glatin L. Le MOS SF-36, un outil pour mesurer l’impact de l’ostéopathie sur la qualité de vie liée à la santé ? La Revue de l’Ostéopathie. 2012;6:15-24.

Papaioannou D, et coll, How Valid and Responsive Are Generic Health Status Measures, such as EQ-5D and SF-36, in Schizophrenia? A Systematic Review, Value in Health, 2011, 14(6): 907-920.

Richard JL, et coll, Validation et normes du SF-36 dans la population du canton de vaud, Raison de santé, 2000, 28 : 74p.

Rogers Wh, et coll, Assessing Individual Outcomes during Outpatient Multidisciplinary Chronic Pain Treatment by Means of an Augmented SF-36, Pain Medicine, 2000, 1(1): 44-54.

Vand der Waal JM, et coll, The impact of non-traumatic hip and knee disorders on health-related quality of life as measured with the SF-36 or SF-12. A systematic review, Quality of Life Research, 2005, 14(4): 1141-1155.

 

 

 

 

 

 

[/groups_member] [groups_non_member group=”Abonné”]

 

 

megaphone17

Réagissez : Que pensez-vous de cet article ?

Vous êtes curieux ? Bénéficiez d’un accès illimité à tous les articles du site et bien plus encore… en vous abonnant !

Picto-IdPicto-Abo

 

 

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    L'ostéopathe

    Prisme

    Facebook

    Newsletter

    Sendinblue Newsletter

    évenements

    février 2020
    mars 2020
    Pas d'événement actuellement programmé.
  • Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs.
    Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil.
    En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies.