picto_pregnant

La menace d’accouchement prématuré

picto_pregnant

Accès abonnés La menace d’accouchement prématuré

La menace d’accouchement prématuré (MAP) survient entre la 22e semaine d’aménorrhée (SA) et la 35e SA incluse. Les éléments de diagnostic sont : des contractions utérines régulières, douloureuses qui sont objectivables par tocographie, enregistrement graphique des contractions de l’utérus, et par une échographie endo-vaginale pour évaluer la modification du col.

Par Reza Redjem-Chibane

 

Claudine-Ageron
Claudine Ageron Marque est ostéopathe DO et à l’origine sage-femme DE. Elle pratique l’ostéopathie en cabinet et au CHU de Libourne. Elle est l’auteur du Guide pratique d’ostéopathie en gynécologie paru aux éditions SATAS.

L’accouchement prématuré est provoqué dans certaines indications thérapeutiques comme la toxémie gravidique mais dans deux tiers des cas, il est spontané. Plusieurs causes sont possibles :

• les anomalies ovulaires : grossesses multiples, anomalies foetales, anomalies placentaires,
• les infections : urinaires, ovulaires et cervico-vaginales,
• les incompétences cervico-isthmiques et les utérus cicatriciels,
• les facteurs socio-économiques, psychologiques et environnementaux,
• les pathologies et infections maternelles (toxémie gravidique).
Cependant, il existe des MAP qui ne présenteront aucune de ces étiologies. Ce sont des MAP d’aspect plus « fonctionnel », pour lesquelles l’approche ostéopathique est d’un réel intérêt. De manière générale, les thérapeutiques médicamenteuses proposées lors de MAP sont des agonistes bêta-adrénergiques ou bêta-stimulants (salbumol, Pre-par*, ritodrine). Ils sont néanmoins moins utilisés en raison de leurs effets cardiaques sur la mère et le fœtus.

L’antagoniste à l’ocytocine (l’atosiban, connu sous le nom de Tractocile*) est également prescrit et décrit dans son AMM (autorisation de mise sur le marché) comme indiqué pour l’accouchement prématuré. La nifédipine (Adalate) est un anticalcique décrit dans son AMM comme « hypotenseur » et employé dans le cas de la MAP avec de bons résultats. Enfin, sont utilisés des AINS, comme l’indométhacine (Indocid*). La prise en charge ostéopathique portera, quant à elle, au niveau de l’équilibration cranio-sacrée, sur la libération des charnières L5/S1, D12/L1, C7/D1 qui ont des incidences sur le système orthosympathique, la mobilité sacrée par rapport au système parasympathique et orthosympathique, la mobilité utérine par rapport à la vascularisation utérine et l’échange foeto-maternel.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous êtes curieux ? Bénéficiez d’un accès illimité à tous les articles du site et bien plus encore… en vous abonnant !

Picto-IdPicto-Abo

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Article aléatoire

    L'ostéopathe

    Prisme

    Facebook

    Newsletter

    Sendinblue Newsletter

    évenements

    Pas d'événement actuellement programmé.
  • Connexion

    Pas encore inscrit?