ostéopathie migraine chronique

L’ostéopathie : un atout pour lutter contre les migraines chroniques

LES SCIENCES DE L’ETE – 1

L’ajout de la thérapie manuelle ostéopathique aux médications prophylactiques peut bénéficier aux patients souffrant de migraine chronique. Cette étude classée niveau 2 (niveau moyen de preuve) montre l’intérêt de l’ostéopathie comme stratégie adjudante pour les patients dont les migraines chroniques ne sont pas bien contrôlées malgré une utilisation maximale de la thérapie pharmacologique.

Les migraines touchent 11% de la population mondiale. Caractérisées par des attaques modérées à sévères récurrentes durant entre 4 et 72 heures, elles sont typiquement unilatérales, palpitantes, aggravées par l’activité physique habituelle et associées à des nausées et/ou de la photophobie et phonophobie. Les maux de tête peuvent être accompagnés ou non d’une aura. Selon la plus récente classification internationale pour les troubles des maux de tête (ICHD-3), un patient avec des migraines chroniques (à l’opposé des migraines épisodiques) souffre de maux de tête plus de 15 jours par mois pendant au moins 3 mois, avec les caractéristiques de la migraine plus de 8 fois durant ces jours-là. Il est conseillé aux personnes souffrant d’une migraine chronique de prendre des médicaments préventifs pour diminuer la fréquence des attaques. Certains patients trouvent ce conseil soit insuffisamment efficace soit associé à des effets secondaires désagréables. Les traitements manuels – manipulation chiropratique de la colonne vertébrale, massages et thérapie manuelle ostéopathie (TMO) – ont été examinées en tant qu’alternatives à la gestion pharmacologique pour la prophylaxie des migraines avec des résultats variés. ostéopathie migraine chroniqueDans cette étude, des chercheurs italiens examinent l’efficacité de la TMO pour la migraine chronique.[groups_member group=”Abonné”] Ils ont recruté 105 patients présentant en moyenne 22,5 jours de migraine par mois, avec un régime stable de médication préventive (pas davantage spécifié) depuis au moins quatre semaines avant l’inscription et néophytes concernant la TMO. Les patients ont été répartis aléatoirement dans trois groupes : véritable TMO avec médication, TMO factice avec médication, et médication seule (groupe témoin). Les groupes TMO ont reçu huit séances de 30 minutes sur 24 semaines. La vraie TMO était une combinaison de quatre techniques : relaxation myofasciale, équilibrage de la tension des ligaments, équilibrage de la tension membraneuse et manipulation craniosacrale. Ces techniques étaient utilisées à la discrétion de l’ostéopathe traitant. La TMO factice consistait en de « légers » contacts manuels qui variaient au cours des séances également à la discrétion de l’ostéopathe traitant. Les changements dans la médication préventive n’étaient pas autorisés dans les deux groupes TMO, même si les patients étaient libres de prendre leurs médicaments de secours habituels si nécessaire. Le Test de l’Impact des Maux de tête à six champs (HIT-6) fut utilisé comme principal instrument de mesure. Les résultats de ce test étaient répartis entre 36 et 78 avec un index de différence importante minimale (MID) de -2,3. Les diminutions des scores au HIT-6 entre les différents groupes au bout de 6 mois étaient de – 8,74 (95 % intervalle de confiance [CI] = -12.96 à -4.52) pour la véritable TMO en comparaison au groupe de contrôle, – 6,62 (CI = -10.85 à -2.41) pour la véritable face à la fausse OMT, et -2.32 (CI = -6.01 à 1.04) pour la fausse face au groupe contrôle (non significatif). La vraie TMO différait aussi significativement de la fausse et du contrôle dans les résultats du nombre de jours à migraine par mois, du risque relatif à la prise de médicaments de secours, de l’intensité de la douleur et dans le handicap/incapacité. En se basant sur les résultats de ce petit essai pragmatique, la TMO est associée à un bénéfice clinique significatif pour les personnes souffrant de migraine chronique comparée à la fausse TMO ou l’habituelle gestion pharmacologique. Une limite importante de cet essai réside dans le risque de biais de performance par les ostéopathes qui ne pouvaient être dissimulés. Bien que tous les patients soient néophytes concernant la TMO et donc non familiers avec les techniques ostéopathiques, le comportement et la confiance des praticiens auraient pu différer perceptivement lors de l’administration de la fausse thérapie contre la vraie. De plus, puisque différentes techniques furent employées à la discrétion des ostéopathes, nous ne pouvons savoir ce qui est exactement bénéfique dans la pratique de la TMO. Malgré ces avertissements, il est intéressant de de considérer l’ostéopathie comme une stratégie adjudante pour les patients intéressés dont les migraines chroniques ne sont pas bien contrôlées malgré une utilisation maximale de la thérapie pharmacologique. Source : DynaMed

Présentation DynaMed

DynaMed est une base de données répertoriant des articles scientifiques de recherche clinique basée sur des preuves de niveau variable. Elle est mise à jour quotidiennement à par une veille systématique de la littérature scientifique soumise à validation critique. Les éditeurs et critiques de DynaMed sélectionnent du contenu d’intérêt pour la médecine intégrative. Ils font la synthèse des connaissances actuelles. La qualité des articles est évaluée au Niveau 1 (vraisemblablement fiable) de preuve pour les études avec des résultats cliniques et un risque de biais minimal, Niveau 2 (niveau moyen) de preuve, pour les études avec des résultats cliniques et des limitations statistiques ou méthodologiques significatives, et au Niveau 3 (manquant de preuve directe) de preuve pour les rapports qui n’incluent aucune analyse scientifique des résultats cliniques. Si c’est applicable, le nombre de patients nécessaire nécessitant d’être traités pour mener à un patient ayant une amélioration de ses résultats (NNT pour nombre nécessaire pour traiter) ou une aggravation de sa situation (NNH pour nombre nécessaire pour nuire) est présenté.[/groups_member] [groups_non_member group=”Abonné”]…

[button href=”https://www.osteomag.fr/?p=7637″ target=”_blank” align=”center”]La suite de cet article est réservée aux abonnés. Je m’abonne en cliquant ici[/button][/groups_non_member]

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Cet article peut vous interesser

    Le dernier magazine à la une

    Prisme

    Facebook

    Newsletter

    Sendinblue Newsletter

    évenements

    février 2020
    mars 2020
    Pas d'événement actuellement programmé.
  • Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs.
    Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil.
    En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies.