antibiotique lombalgie chronique

Les antibiotiques pour la lombalgie chronique : c’est automatique ?

Depuis plusieurs mois, c’est le buzz autour de cette découverte révolutionnaire révélée par la publication de deux études concernant l’utilisation des antibiotiques dans la lutte contre la lombalgie chronique. Découverte révolutionnaire ? Marjolaine Dey a passé au crible ces deux études et les a comparées aux informations diffusées dans les médias. Lecture critique et… chronique des médias.

Par Marjolaine Dey*, ostéopathe DO

Suite à une conférence de presse enthousiaste à Londres, la presse s’est emparée de l’information : les antibiotiques pourraient soulager les patients lombalgiques ! Le buzz est né. Journaux traditionnels et sites internet se déchaînent. Certains qualifient la découverte de révolutionnaire et citent les chiffres extraordinaires d’une mystérieuse étude danoise.

L’auteure principale citée dans cette étude, Hanne Albert, est une kinésithérapeute danoise. En réalité, elle a publié deux articles distincts et s’est ensuite lancée dans une démarche commerciale hors du commun que nous allons vous présenter. Auparavant, et pour mieux comprendre la teneur de cette découverte, analysons ensemble ces deux publications.

Le 1er article d’abord. Il décrit l’étude de cultures microbiennes de disques intervertébraux (Albert HB, Lambert P, Rollason J, et al. Does nuclear tissue infected with bacteria following disc herniations lead to Modic changes in the adjacent vertebrae ? Eur Spine J. 2013;22(4):690-696)

antibiotique lombalgie chroniqueDeux objectifs pour cette 1re étude

Dans cette étude, Hanne Albert veut déterminer la prévalence d’infections microbiennes présentes dans le disque intervertébral (stérile à l’état normal). Les sujets de cette étude étaient des patients âgés de 18 à 65 ans subissant une opération chirurgicale sur une hernie discale lombaire spécifique à un étage. Les IRM des 67 patients sélectionnés devaient confirmer l’atteinte discale. Au cours de l’intervention, cinq biopsies stériles du disque ont été réalisées sur chaque patient selon un protocole stérile très strict. Environ un an plus tard, une IRM de ces patients a été réalisée avec le même appareil et analysée par le même radiologue.

Cette étude avait en réalité deux objectifs distincts : déterminer si les personnes lombalgiques ayant une hernie discale avaient également une infection sous-jacente et démontrer si ces patients souffraient de changements dits de Modic avant et après l’intervention.

Mais qui est Modic ?

Michael Terrance Modic, médecin et neuroradiologue américain, a publié un texte de référence en 1988 permettant une analyse nouvelle des images vertébrales par IRM (Modic MT, Steinberg PM, Ross JS, Masaryk TJ, Carter JR. Degenerative disk disease : assessment of changes in vertebral body marrow with MR imaging. Radiology. 1988 ; 166 : 193-199). …

[button href=”https://www.osteomag.fr/boutique/” target=”_blank” align=”center”]La suite de cet article est réservée aux abonnés. Je m’abonne en cliquant ici[/button]

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Article aléatoire

    L'ostéopathe

    Prisme

    Facebook

    Newsletter

    Sendinblue Newsletter

    évenements

    Pas d'événement actuellement programmé.
  • Connexion

    Pas encore inscrit?