losteopathe25-BREVES-2

Les additifs alimentaires : abrasifs et nocifs pour l’intestin !

losteopathe25-BREVES-2
© Xof4Tno
Accès libreLes émulsifiants perturberaient la flore intestinale. Chez la souris, ils agissent comme des détergents de la paroi digestive et provoquent des inflammations semblables à la maladie de Crohn. Or les additifs alimentaires utilisés pour l’amélioration, la conservation, la coloration, la saveur et la texture de nombreux aliments industriels sont des émulsifiants.

Une étude américaine menée sur les effets des émulsifiants sur des souris a été publiée dans la revue Nature le 25 février. Certaines souris étaient devenues obèses, d’autres souffraient d’inflammation intestinale ou d’intolérance au glucose. Certains émulsifiants perturbent la flore intestinale en diminuant la biodiversité bactérienne. Ils provoquent le rapprochement des bactéries vers la paroi de l’intestin, qui, au lieu de digérer les aliments, rongent le mucus du tube digestif. Ces hypothèses expliqueraient l’inflammation chronique observée chez les souris. Chez des souris génétiquement modifiées pour avoir un intestin fragile, semblable à celui présent dans la maladie de Crohn, la maladie s’aggravait.

Des conclusions à confirmer chez l’homme chez qui l’augmentation de pathologies digestives ces cinquante dernières années pourrait être liée à l’essor des additifs modernes. Les additifs alimentaires, contrôlés par la réglementation européenne et repérables sur les étiquettes par le sigle “E”, sont répartis en différentes catégories. Voici quelques exemples :

– Les colorants (E 100)
– Les conservateurs (E 200), ils empêchent le développement bactérien
– Les antioxydants (E 300), ils permettent aux aliments de ne pas noircir ou devenir rances à cause de l’oxygène
– Les émulsifiants (E 400), ils permettent de stabiliser une texture, la gélifier ou l’épaissir par exemple
– Les exhausteurs de goût (E 600)

Source : Dietary emulsifiers impact the mouse gut microbiota promoting colitis and metabolic syndrome. B. Chassaing et al. Nature, février 2015. doi:10.1038/nature14232

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Cet article peut vous interesser

    Le dernier magazine à la une

    Prisme

    Facebook

    Newsletter

    Sendinblue Newsletter

    évenements

    février 2020
    mars 2020
    Pas d'événement actuellement programmé.
  • Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs.
    Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil.
    En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies.