phtalate

L’alternative aux phtalates : mieux ou pas pire ?

phtalate

Abonnés Le DINCH, un plastifiant couramment utilisé que l’on retrouve dans différents articles en contact avec le public, tels que les dispositifs médicaux, les jouets pour enfants ou encore l’emballage alimentaire, n’est peut-être pas aussi sécuritaire qu’on le croyait.

En effet, selon une nouvelle étude publiée par une équipe de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM) à Montréal, le DINCH aurait des effets biologiques sur les processus métaboliques des mammifères. Ces résultats, publiés dans la revue Environmental Research, pourraient avoir d’importantes répercussions, car le DINCH fait l’objet de promotion par l’industrie comme plastifiant sécuritaire de substitution aux phtalates, même s’il n’existe pas de publications revues par des pairs sur sa toxicologie.

« C’est la première étude qui démontre l’effet biologique perturbateur du plastifiant DINCH et de ses métabolites sur le métabolisme des mammifères », affirme l’auteur principal de l’étude, le Dr Vassilios Papadopoulos, chercheur du programme de Thérapeutique expérimentale et de métabolisme de l’IR-CUSM et professeur de médecine à l’Université McGill. « Ces résultats démontrent que le DINCH n’est peut-être pas aussi sécuritaire qu’on le prétend et que des recherches supplémentaires sur la sécurité et l’utilisation de ce produit très répandu s’imposent. » …

[button href=”https://www.osteomag.fr/boutique/” target=”_blank” align=”center”]La suite de cet article est réservée aux abonnés. Je m’abonne en cliquant ici[/button]

 

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Article aléatoire

    L'ostéopathe

    Prisme

    Facebook

    Newsletter

    Sendinblue Newsletter

    évenements

    Pas d'événement actuellement programmé.
  • Connexion

    Pas encore inscrit?