rencontres_N23-ENQUETE

Grossesse : neuf mois fermes pour l’ostéopathe

Magazine Uniquement La prise en charge de femme enceinte doit se faire … avant la grossesse ! C’est rarement le cas et la plupart des grossesses débutent ainsi dans un corps en équilibre précaire. Claudine Ageron Marque, ostéopathe et sage-femme en cabinet et au sein du CHU de Libourne, considère la grossesse comme un état déséquilibré en équilibre. Voici son expertise.

couv-N-23Prendre en charge la femme enceinte est donc complexe en raison l’interdépendance des différents systèmes. L’action de l’ostéopathe devra donc se situer aux niveaux posturaux, biomécaniques, biologiques, physiologiques et métaboliques. Le rôle des ostéopathes pendant ces neuf mois sera d’ajuster au mieux le corps afin que la grossesse se déroule dans les meilleures conditions possibles. Pourquoi est-ce important ? Parce que si cet équilibre n’est pas acquis, la brusque montée des hormones, et en particulier de la progestérone, fera apparaître des symptômes de non-adaptation bien connus.

Ainsi, lors du premier trimestre de grossesse, on observe dans de très nombreux cas une prédominance du système parasympathique (vie végétative, équilibre interne de l’organisme) au dépend du système orthosympathique (adaptation immédiate aux stimuli). Des troubles fonctionnels apparaissent, dont les dystonies viscérales telles que les nausées et les vomissements.

Restriction vertébrale ou dysfonctionnement viscéral
D’autres conséquences, plus structurelles, sont aussi envisageables. La restriction de mobilité d’une vertèbre déclenchera par exemple des réactions de stimulation irritatives pour les ganglions de la chaîne latérale médiane du système orthosympathique. Ce qui entrainera des troubles digestifs. Inversement, les systèmes étant interdépendants, un dysfonctionnement viscéral pourra être à l’origine de la restriction de mobilité d’une vertèbre. L’ostéopathe devra donc investiguer pour comprendre si l’état de déséquilibre à l’origine des douleurs provient de la restriction vertébrale ou du dysfonctionnement viscéral. Il sera alors en mesure de traiter la cause et non le symptôme. Tant de modifications s’installent au cours de la grossesse qu’il est impératif d’avoir un bon état de « santé » et une homéostasie correcte. L’imprégnation hormonale de la femme enceinte entraine une grande laxité ligamentaire. Les techniques structurelles ou HVBA peuvent être utilisées, mais la mise en place des verrous anatomiques est difficile. Néanmoins, le praticien peut utiliser les techniques fonctionnelles consistant à exagérer les paramètres de restriction, jusqu’à ce qu’un processus nerveux inhibe le système neurologique maintenant la restriction de mobilité. Les techniques d’énergie musculaire et de fascia, très souvent utilisées, sont bien adaptées. La zone d’examen et de traitement prioritaire est le bassin. Et ce, à trois niveaux :
1. Au niveau anatomique : de par les insertions des ligaments de l’utérus, les tensions des lames sacro-recto-génito-pubien.
2. Au niveau neurovégétatif : un manque de mobilité du sacrum entrainera une sympathicotonie (par sympathicolyse). De plus, le système neurovégétatif régit toute la vascularisation du petit bassin particulièrement important au cours de la grossesse.
3. Au niveau biomécanique : pour retrouver les mouvements optimaux du bassin afin que la nutation/contre-nutation nécessaire à un bon déroulement de la grossesse et de l’accouchement puisse se réaliser sans difficulté.
Rechercher les motifs de consultation cachés
Cependant, explique Claudine Ageron Marque, « je traite toutes mes patientes en suivant le principe de globalité de l’ostéopathie en gardant à l’esprit que la douleur chez la femme enceinte est très souvent signe d’un motif de consultation caché. De plus, chaque grossesse est unique.

….

[button href=”https://www.osteomag.fr/?p=7637″ target=”_blank” align=”center”]La suite de cet article est uniquement disponible dans le n°23 de L’Ostéopathe Magazine [/button]

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Cet article peut vous interesser

    Le dernier magazine à la une

    Prisme

    Facebook

    Newsletter

    Sendinblue Newsletter

    évenements

    février 2020
    mars 2020
    Pas d'événement actuellement programmé.
  • Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs.
    Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil.
    En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies.