TITRE 2

Fiabilité de l’examen de la peau :

TITRE 2

Accès Libre L’examen de la peau et des grains de beauté est fortement recommandé, surtout pour les amoureux du farniente. Pour autant, subir cet examen ne suffit pas à garantir le diagnostic de cancer de la peau au moment de l’auscultation. Voyons plus en détail le résultat d’une synthèse de littérature sur le sujet:

 

Une étude Cochrane sur l’examen visuel de la peau vient de conclure que cet examen n’est pas suffisant pour obtenir un diagnostic sûr de cancer de la peau.

Dans le cabinet du médecin:

Premièrement, il en ressort que l’inspection visuel à l’oeil nu seul n’est pas suffisant et que des mélanomes peuvent être manqués.  Deuxièmement, l’utilisation de dermoscopes permet d’améliorer le diagnostic des mélanomes et des carcinomes basocellulaires. Plus encore, cet outil devrait être implanté en routine chez les médecins généralistes pour améliorer l’aiguillage vers le spécialiste. Il est à noter que cet outil est déjà bien implanté chez les dermatologues.

Enfin, l’utilisation de checklist est à conseiller pour épauler les praticiens peu habitués à l’exercice.

Du coté de la nouvelle technologie:

Les applications de smartphone disponibles pour l’auscultation de la peau ont de grands risques de manquer des mélanomes. L’utilisation de télé-dermatologie est un bon moyen d’aider les médecins généralistes pour trancher en cas de doute sur la réorientation vers le dermatologue.

De même, l’utilisation d’intelligence artificiel n’est pas en reste. Il apparait qu’elle manque moins de mélanomes que les médecins généralistes mais, car il y a un mais, elles sont très sujettes aux faux positifs. Ceci aurait pour conséquence l’augmentation d’actes inutiles.

Il y a besoin de plus de recherches sur des outils comme le microscope confocal par réflectance, qui permet une sorte de “biopsie virtuelle”. Il permettrait de diminuer le nombre de procédure invasive. Enfin, il semble qu’il soit plus performant que le dermatoscope pour les lésions difficiles à diagnostiquer.

L’utilisation d’ultrasons à haute fréquence pour le diagnostic est prometteuse mais le niveau de preuve reste encore trop peu suffisant.

Perspectives:

En ostéopathie, il y a une obligation de diagnostic d’opportunité avant tout traitement. Dans ce cadre, il est important d’éviter la perte de chance pour le patient. L’auscultation du patient et de sa peau par l’ostéopathe pourrait permettre de réorienter tôt les patients vers le médecin généraliste en cas de doute. Pour autant, il faut comprendre que détecter des lésions potentiellement cancéreuses de la peau reste difficile sans matériel adéquat. Surtout que ce travail montre que les smartphones ne sont pas aussi prometteurs qu’annoncés dans la reconnaissance des lésions de la peau.

Source:

McKinney E, The naked eye alone is not enough to ensure the accurate diagnosis of skin cancer, say experts, Eurekalert ! https://www.eurekalert.org/pub_releases/2018-12/uob-tne120418.php (Consulté le 11/12/2018)
megaphone17

Réagissez : Que pensez-vous de cet article ?

Vous êtes curieux ? Bénéficiez d’un accès illimité à tous les articles du site et bien plus encore… en vous abonnant !

Picto-IdPicto-Abo

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Cet article peut vous interesser

    Le dernier magazine à la une

    Prisme

    Facebook

    Newsletter

    Sendinblue Newsletter

    évenements

    février 2020
    mars 2020
    Pas d'événement actuellement programmé.
  • Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs.
    Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil.
    En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies.