Edito-Reza Redjem Chibane

Créer, c’est résister !

Créer, c’est résister !

Notre monde est agité. Des attentats ici-bas, des migrants par en dedans, de la terreur par ailleurs… Que faire ? D’abord combattre l’idée reçue de l’existence d’un sanctuaire que serait notre France natale ou d’adoption.
Puis être sincère pour comprendre les causes profondes des malheurs qui agitent notre planète.
Pas de leçon dans ces mots mais quelques réflexions figées dans les mots de l’émotion.
Lors de la rédaction de numéro spécial sur les fascias, je n’ai pu m’empêcher de trouver des similitudes entre l’univers des fascias et notre monde. Où ? Dans leurs limites respectives. Les limites de notre monde avec ses frontières et les limites anatomiques que la médecine attribue aux fascias. Leur point commun : ces barrières sont abstraites. Elles sont une conception réductionniste de notre espace. Intérieur pour les fascias, extérieur pour les hommes. Et si nous appliquions à nous-mêmes ce cher concept de globalité qui nous paraît si évident lorsqu’il s’agit de traiter des patients. Ignorer une douleur locale aura
des conséquences sur d’autres parties de son corps. N’en serait-il pas de même avec tous les conflits armés dans le monde qui sont autant de zones inflammatoires pour notre planète ? Et quand vous pensez aux migrants, ne voyez-vous pas des restrictions de mobilité ?
En étudiant les fascias, on lève des barrières avec affirmation. On inscrit la continuité tissulaire dans nos doigts et nos esprits se libèrent
des frontières anatomiques et structurelles. Pourquoi ne pas lever d’autres frontières avec une conscience élargie, de notre environnement
et de notre humanité ? Et à l’image d’un des principes de l’ostéopathie, celui d’auto-guérison, nous avons les ressources en chacun d’entre nous pour soigner notre monde. Rappelons également le concept clé du vieux bonhomme (2) à la barbichette bien pendue : « la structure gouverne la fonction ». Il nous appartient de restructurer ce monde pour qu’il fonctionne de nouveau.

Et si être Stillien aujourd’hui, c’était contribuer à cette homéostasie mondiale…
(1) citation de Gille Deleuze, philosophe.
(2) en référence à Andrew Taylor Still, le fondateur de l’ostéopathie

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Cet article peut vous interesser

    Le dernier magazine à la une

    Prisme

    Facebook

    Newsletter

    Sendinblue Newsletter

    évenements

    février 2020
    mars 2020
    Pas d'événement actuellement programmé.
  • Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs.
    Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil.
    En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies.