carpien

Canal carpien et approche manuelle

carpien

Accès abonnés L’incidence du syndrome du canal carpien est d’environ 3/1000, soit 200000 nouveaux-cas/an. C’est le TMS le plus fréquent dans les statistiques des maladies professionnelles indemnisables. Il touche 3 fois plus les femmes, en général aux alentours de la cinquantaine. Le taux d’intervention est variable selon les régions, de l’ordre de 1 à 6 pour 1000 patients. Pour autant, la chirurgie est-elle la seule solution?

Le protocole in situ

Une équipe a voulut tester l’efficacité des techniques neurodynamiques pour le syndrome du canal carpien dans une étude clinique randomisée contrôlée mais sans groupe placebo. Pour ce faire, 224 patients [groups_member group=”Abonné”] (278 diagnostiqués initialement mais 54 n’ont pas été inclus en raison de pathologies particulières) sont recrutés et attribués aléatoirement au groupe traité par technique neurodynamique ou groupe non traité témoin. Le syndrôme du canal carpien est diagnostiqué par EMG et par un examen clinique. Initialement, aucune différence statistiquement significative n’a été mise en évidence entre les deux groupes. Ainsi, ces derniers sont donc homogènes et comparables.

Les patients sont évalués par le questionnaire “RAND 36-Item Short Form Health Survey” qui n’est rien de plus que le MOS SF-36, un questionnaire classique pour évaluer la qualité de vie du patient. Il s’emploie dans le cadre de l’évaluation de nombreuses pathologies chroniques. une EVA est aussi employée.

Finalement, l’échantillon s’avère après n’être que de 189 après les perdus de vue (12), les rétractions (15) et les patients ayant manqué des rendez-vous (8). Théoriquement, d’après leurs calculs d’échantillon pour un alpha de 0,05 et une puissance de test de 0,8, il leur fallait deux groupes de 98 patients.

Le patient est ici aveuglé, ainsi que le prescripteur. Celui qui traite le patient n’est pas le même praticien que celui qui évalue. Ainsi, cela diminue le risque de biais de l’étude puisqu’un double aveugle n’est pas réalisable.

Le groupe traité reçoit un traitement de thérapie manuelle, incluant des techniques neurodynamiques pour le nerf médian, un massage du faisceau descendant un trapèze pendant 3 minutes, et une mobilisation du poignet selon un protocole précis. Le patient reçoit en tout 2 séances par semaine pendant 10 semaines.

Les résultats

Il en ressort dans la comparaison avant-après que seul le groupe traité obtient une amélioration statistiquement significative (p<0.001) sur la plupart des paramètres. Le groupe contrôle obtient uniquement un résultat statistiquement significatif sur la douleur corporelle. En revanche, sur la différence entre les groupes en fin de protocole les résultats du groupe traité sont statistiquement significatifs supérieur au groupe contrôle (p>0.001).

Mais, puisqu’il doit y avoir un mais, l’absence de groupe placebo est la principale limite. Le résultat, in fine, revient à dire, que le fait de proposer une prise en charge est statistiquement plus efficace que le fait de simplement patienter. Il faut se rappeler que le syndrome du canal carpien est spontanément résolutif dans 34% des cas. La part spécifique du traitement dans ces résultats reste encore à évaluer.

La chirurgie comme seul horizon?

Mais alors, seule la prise en charge purement chirurgicale est la seule solution adaptée? Actuellement, la HAS recommande la chirurgie que lorsque le diagnostic est sûr, avec une forme sévère: “amyotrophie du court abducteur du pouce (sans rhizarthrose ni côte cervicale) ; impossibilité de réaliser une opposition pouce / 5è doigt (sans rhizarthrose)”. Dans les formes moins sévères, l’indication n’est présente que si toutes les interventions médicales correctement menées ont échoué.

Il apparait qu’un traitement conservateur soit possible. L’approche conservative semblent même gagner du terrain sur la chirurgie. Son application tel que décrit dans le protocole pose question pour des ostéopathes, bien que les techniques neurodynamiques soit un outil intéressant au sein de prise en charge plus classique (mobilisation, travail plus global).

Sources:

Collectif, https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2013-03/syndrome_du_canal_carpien_optimiser_la_pertinence_du_parcours_patient.pdf (consulté le 12/03/2019)

Fernández-de-Las-Peñas C et coll, Cost-Effectiveness Evaluation of Manual Physical Therapy Versus Surgery for Carpal Tunnel Syndrome: Evidence From a Randomized Clinical Trial, J Orthop Sports Phys Ther, 2019, 49(2):55-63.

Hays RD, Morales LS, The RAND-36 measure of health-related quality of life, Ann Med, 2001, 33: 350-357.

Shacklock M, Clinical Neurodynamics: a new system of musculoskeletal treatment, Elsevier : Oxford, 2005.

Wolny T, Linek P, The Effect of Manual Therapy Including Neurodynamic Techniques on the Overall, Health Status of People With Carpal Tunnel Syndrome: A Randomized Controlled Trial, J Manipulative Physiol Ther, 2018, 41(8): 641-649.

 

 

[/groups_member] [groups_non_member group=”Abonné”] megaphone17

Réagissez : Que pensez-vous de cet article ?

Vous êtes curieux ? Bénéficiez d’un accès illimité à tous les articles du site et bien plus encore… en vous abonnant !

Picto-IdPicto-Abo

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    L'ostéopathe

    Prisme

    Facebook

    Newsletter

    Sendinblue Newsletter

    évenements

    février 2020
    mars 2020
    Pas d'événement actuellement programmé.
  • Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs.
    Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil.
    En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies.