microbiote

Adaptation physiologique lors de la grossesse : le microbiote aussi ?

microbiote

Accès LibreUne récente étude met en évidence une nouvelle adaptation qui se met en place au cours de la grossesse. Il semble que des modifications dans le microbiote de l’intestin maternel puissent contribuer aux changements métaboliques durant la grossesse. Cet élément n’est pas inintéressant comme piste thérapeutique pour améliorer la santé fœto-maternelle. Il met surtout en évidence le rôle du régime alimentaire dans la grossesse par le biais du microbiote.

L’étude plus précisément

L’étude porte sur des souris, donc il s’agit de résultats à prendre avec recul. Néanmoins, elle a mis en évidence un certain nombre d’éléments qu’il faut garder en tête. L’obésité maternelle induit des changements profonds du microbiote. Cela pour conséquence de modifier la barrière intestinale et peut à terme exposer le placenta et le fœtus à des médiateurs pro-inflammatoires.

Sur l’échantillon de souris en cours de gestation étudié, le fait d’imposer une alimentation très riche, entrainant de fait une obésité fœtale, a eu des conséquences sur la structure intestinale fœtale et sur la vascularisation placentaire (immaturité des vaisseaux sanguins, hypoxie, augmentation de l’inflammation, autophagie, niveau altéré des marqueurs de stress du réticulum endoplasmique). Cela induit une diminution des récepteurs aux courtes chaines d’acide gras dans l’intestin maternel mais aussi de la barrière intestinale maternelle. De plus, les auteurs notent la présence de niveau sanguin maternelle de lipopolysaccharides et de TNF élevé (témoins de la diminution de la barrière intestinale). Plus encore, ils notent une association de ces éléments avec une inflammation des intestins du fœtus.

Perspectives

Ces résultats qui restent à démontrer chez l’humain tendent à prouver que l’équilibre alimentaire est à surveiller de près lors de la grossesse pour prévenir un certain nombre de complications potentielles sur le placenta et le fœtus.

Source :

Gohir W, et coll, High-fat diet intake modulates maternal intestinal adaptations to pregnancy, and resultats in placental hypoxia and altered fetal gut barrier proteins and immune markers, The journal of physiology, 2019, DOI: 10.1113/JP277353.

 

 

megaphone17

Réagissez : Que pensez-vous de cet article ?

Vous êtes curieux ? Bénéficiez d’un accès illimité à tous les articles du site et bien plus encore… en vous abonnant !

Picto-IdPicto-Abo

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Cet article peut vous interesser

    Le dernier magazine à la une

    Prisme

    Facebook

    Newsletter

    Sendinblue Newsletter

    évenements

    février 2020
    mars 2020
    Pas d'événement actuellement programmé.
  • Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs.
    Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil.
    En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies.