François Desgrandchamps

Interview : François Desgrandchamps

Magazine UniquementFrançois Desgrandchamps, chef du service urologie de l’hôpital St Louis à Paris.

 

François DesgrandchampsPourquoi vous êtes-vous tourné vers l’ostéopathie pour aider vos patients souffrant de DPPC ?

FD : Car la douleur pelvipérinéale chronique est un symptôme avec beaucoup de causes mal identifiées : neurologiques, ostéo-articulaires, artérielles, fonctionnelles pures, etc. Une fois éliminée toute maladie
organique, que faire ? Prescrire des médicaments antidouleur… ils ont beaucoup d’effets secondaires. J’ai toujours été intéressé par les médecines complémentaires pour faire mieux et un peu différemment. Lors d’une de mes communications à l’AFU (Association Française d’Urologie) sur l’ostéopathie, je m’étais basé sur les ouvrages d’ostéopathie viscérale d’André Métra que je connais depuis plus de 30 ans. La philosophie de l’ostéopathie, c’est le mouvement. Si l’organe est fixé, il est malade. La prostate par exemple bouge avec la respiration. Dans les cas des maladies prostatiques, cette ostéopathie viscérale devient évidente.

Comment ce projet de recherche s’est-il mis en place ?

FD : J’ai des amitiés personnelles avec Yun, musicothérapeute, qui souhaitait devenir ostéopathe pour se rapprocher de l’humain. Pour le sujet de son mémoire, nous avons voulu savoir comment l’ostéopathie apporterait une solution dans un domaine où l’urologie est un peu déficiente : les DPPC. Pendant 1 an et demi, Yun est venue à l’hôpital toutes les semaines. Nous lui avons confié des patients souffrant de ces douleurs chroniques. Yun a réussi, avec l’aide d’André Métra, à catégoriser différents types de patients. Et en fonction de chaque type, il y avait un traitement particulier. Une vraie démarche analytique : « ce patient présente ces douleurs, il ressemble à quelques autres et il se tient exactement comme quelques autres. Par contre, il a une posture différente de ces autres-là. Pourtant tous ont les mêmes douleurs ».

L’intégralité de cette interview est à lire dans L’ostéopathe magazine #29

Picto-IdPicto-Abo

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Publicité

    Accès libre

    L'osthéopathe

    Prisme

    Facebook

  • Connexion

    Pas encore inscrit?