ostéopathie nourrisson

9. Ostéopathie et nourrissons : coliques et plagiocéphalies

Si, au sens étymologique du mot, le nourrisson est un être humain qui « a besoin d’être nourri », cette terminologie désigne la période qui suit l’état de « nouveau-né » (les premiers 28 jours) jusqu’au deuxième anniversaire de l’enfant.

Une période charnière nécessitant une attention particulière de la part des parents, et un suivi médical (médecin traitant, pédiatre) que l’ostéopathie va utilement compléter.

ostéopathie nourrissonAprès l’accouchement

En particulier après un accouchement difficile, il est important de vérifier par un examen ostéopathique doux si le corps de l’enfant a réussi à récupérer toute sa mobilité et s’il ne reste pas de restriction ou de contrainte pouvant occasionner des troubles fonctionnels immédiats ou futurs. Au cours de la grossesse et au moment de sa naissance, l’enfant a en effet subi de nombreuses pressions et torsions, notamment au niveau du crâne et de la cage thoracique, qui peuvent par la suite perturber son développement.

ostéopathie nourrisson
Retrouvez nos dossiers sur la plagiocéphalie et la prise en charge du nourrisson dans L’ostéopathe magazine #7, 20 et 21.
Pendant les mois suivants

Un bilan ostéopathique complet surveillera le bon développement psychomoteur de l’enfant. Au niveau du crâne, pour éviter les lésions intraosseuses. Au niveau du bassin et de l’abdomen, pour soulager et prévenir les troubles digestifs du nourrisson et faciliter son apprentissage de la marche : c’est en effet une étape essentielle qui va mobiliser son bassin, ses articulations, ses genoux, ses pieds, etc., et provoquer des chutes ! D’où l’intérêt de l’aborder dans les meilleures conditions, en l’aidant à adopter et à conserver une bonne posture.

Et lors de l’apparition de certains troubles de la proprioception (c’est à dire de la sensibilité profonde) liés aux troubles psychomoteurs : l’action de l’ostéopathie sur le corps entier de l’enfant vise à lui redonner une mobilité articulaire permettant ainsi une information proprioceptive correcte (du fait de la présence de capteurs dans toutes les articulations) et ainsi d’atténuer, voire de supprimer ces troubles.

Les troubles digestifs, coliques et régurgitations

Contrairement aux idées reçues, les coliques ne s’arrêtent pas forcément au bout des trois mois de vie de l’enfant. Deux chercheurs, Hide et Guyer, ont démontré en 1982 que 41 % des nouveaux nés atteints de coliques continuaient à souffrir de ces troubles jusqu’à six mois de vie et 12 % d’entre eux contractaient des symptômes jusqu’à l’âge d’un an. Il est donc impératif pour l’ostéopathe de traiter ces troubles au plus vite.

Si votre enfant souffre de cette pathologie, l’ostéopathe travaillera en priorité sur le relâchement des restrictions de mobilité vertébrales, viscérales et crâniennes. L’objectif est de redonner le maximum de mobilité aux structures afin que le nouveau-né soit à même de bien digérer et éliminer les gaz qui le gênent.

En parallèle de ces causes mécaniques, l’ostéopathe vous aidera aussi à trouver d’autres causes pouvant augmenter la fréquence et l’intensité des coliques. En effet, ces dernières peuvent résulter d’un problème au niveau du régime alimentaire de la mère (choux, bananes, fruits acides et épices) ou encore d’une intolérance au lactose ou à la protéine bovine.

D’autre part, le RGO (reflux gastro-œsophagien) est un symptôme très désagréable pour l’enfant. Les reflux peuvent également être une cause de réveils de l’enfant pendant la nuit. Surélever très légèrement le lit en plus d’un traitement ostéopathique est une bonne solution pour l’enfant et les parents, qui ont souvent peur que leur enfant s’étouffe pendant son sommeil.

Plagiocéphalie

La plagiocéphalie est parfois visible à la naissance, souvent suite à l’utilisation des forceps ou des ventouses lors d’un accouchement difficile. Mais elle peut aussi se développer lors des premiers mois de vie du nourrisson, généralement consécutivement à un torticolis congénital. D’autres causes favorisent l’apparition d’une plagiocéphalie : la compression de la tête dans le ventre de la mère, la prématurité, les grossesses multiples ou encore les positions prolongées sur le dos.

Les parents pourront détecter une plagiocéphalie naissante en observant un aplatissement de l’arrière du crâne du nourrisson souvent unilatéral et souvent accompagné de répercussions au niveau de la forme du visage. En général, une oreille est plus avancée, un œil est plus ouvert et les parents pourront observer un bombement plus important d’un côté du front.

Très doux, le traitement ostéopathique peut parfois provoquer chez l’enfant des réactions violentes : c’est sa façon à lui d’évacuer les tensions et non l’expression d’une douleur. Mais le plus souvent, le nourrisson s’endort…

Tous nos dossiers et reportages sur la périnatalité

Cette fiche est extraite du Guide du patient édité par ISOstéo Lyon en 2015

DOSSIER

•Ostéopathie périnatale : une prise en charge évidente et des compétences partagées – L’ostéopathe magazine #7

La plagiocéphalie mise à plat – 1ère partie : comprendre, diagnostiquer et évaluer – L’ostéopathe magazine #20

• La plagiocéphalie mise à plat – 2ème partie : du traitement… à la cause – L’ostéopathe magazine #21

REPORTAGE

• Prématurité et douleur du nourrisson : de la prévention à la prise en charge – L’ostéopathe magazine #11

Recherche en ostéopathie pédiatrique : convaincre les pédiatres – L’ostéopathe magazine #12

• Ostéopathie pédiatrique et santé publique : regards croisés – L’ostéopathe magazine #13

• Trois mois avant, trois mois après – L’ostéopathe magazine #18 ; à lire également sur le site.

• Troubles du sommeil chez le bébé : un stress à couper le souffle ! – L’ostéopathe magazine #19

• Torticolis et plagiocéphalie du nourrisson : qui fait quoi ? – L’ostéopathe magazine #22 ; à lire également sur le site.

• Plagiocéphalie : le congrès ! – L’ostéopathe magazine #22à lire également sur le site.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Publicité

    Accès libre

    L'osthéopathe

    Prisme

    Facebook

  • Connexion

    Pas encore inscrit?