osteomag-32_edito-nuad-boran

Les rois de l’instinct

osteomag-32_edito-nuad-boran

Accès LibreLes rois de l’instinct

Le Nuad Boran est une ancienne thérapie corporelle née en Thaïlande. Inventé par les paysans qui travaillaient dans les rizières, cet ensemble de techniques était pratiqué le soir, après la journée de travail. Il était vital pour leur récupération physique et pour leur permettre de travailler le lendemain.
Le Nuad Boran est un mélange d’étirements, de pressions et de mobilisations appliqués sur tout le corps et guidés par l’anatomie, les lignes d’énergies et les points d’acupression. Il a été codifié sans pour autant devenir une pratique thérapeutique systématisée. Le traitement s’adapte à la personne qui le reçoit comme à la personne qui le donne.
Les « arjs », des professeurs, l’ont élevé au rang d’art. Ils perpétuent aujourd’hui l’esprit du Nuad Boran : humilité, respect et curiosité. A l’image des paysans qui créèrent le Nuad Boran, la persévérance est indispensable pour travailler le corps humain comme les paysans travaillaient la terre : en profondeur et en harmonie. Avec lenteur. Dans une intention bienveillante et une honnêteté de tous les instants. « D’abord ils sentent une globalité de l’être. Puis ils palpent, remontent et descendent les lignes énergétiques et les groupes de muscles contractés. Ingénieux et créatifs, ils sont malins avec la douleur et ne manquent pas d’humour. Ils sont les rois de l’instinct »(1).
Même si le Nuad Boran est aujourd’hui plus connu dans sa version massage thaï, il est en Thaïlande officiellement reconnu comme médecine traditionnelle à côté de la médecine moderne.
Face à cette maladie aussi agressive qu’est le cancer, et alors que nous interrogeons la place de l’ostéopathie dans sa prise en charge médicale, je ne peux m’empêcher de faire le parallèle avec les paysans Thaï qui face à la rudesse de leur condition de vie avaient su trouver comment supporter leur fardeau.
Avec une attention et une intention totales au patient et dans une réelle globalité, l’ostéopathe sera un allié précieux du patient cancéreux.

Reza Redjem-Chibane

Rédacteur en chef

Edito-photoRRC-miniature

 

 

 

 

 

 

Un édito écrit à partir de :
 – Entretiens avec Arjn Somphon à Chiang Maï.
 – (1) Thérapie corporelle Thaïe Nuad Boran, des sources à la pratique de Charles Breger.

megaphone17

Vous êtes curieux ? Bénéficiez d’un accès illimité à tous les articles du site et bien plus encore… en vous abonnant !

Picto-IdPicto-Abo

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Publicité

    Accès libre

    L'osthéopathe

    Prisme

    Facebook

  • Connexion

    Pas encore inscrit?