L’épidémie de Coronavirus et le confinement généralisé amènent chacun d’entre nous à adapter nos modes de travail. Nos équipes s’adaptent et télé-travaillent, mais restent disponibles pour vous répondre. Et pour contenir la propagation de l’épidémie (tous les gestes comptent), nous avons également décidé d’arrêter temporairement les envois postaux de magazine papier.

TOUS LES NUMÉROS D’OSTÉOMAG SONT EXCEPTIONNELLEMENT EN VENTE EN VERSION PDF TÉLÉCHARGEABLE PENDANT TOUTE LA DURÉE DU CONFINEMENT.

Coronavirus

COVID19 : quid des thérapeutes manuels ? (1/2)

Cet article sera actualisé régulièrement en fonction de l’avancées des décisions données publiées par les autorités publiques.

L’épidémie de nouveau Coronavirus (SARS-CoV-2), COVID-19, qui sévit depuis le mois de janvier a amené la France et le reste du monde à prendre des mesures exceptionnelles afin d’endiguer la propagation du virus. Alors que les professions de santé sont sur le qui-vive pour gérer la crise, quelles mesures pour les thérapeutes manuels ?

La situation actuelle de l’épidémie

Avec plus de 150.000 cas confirmés dans le monde dont plus de 41 000 en Europe (dont 5 423 en France) et 1 744 décès en Europe (127 en France), selon Santé Publique France, le corps médical appelle à la prudence des citoyens tandis que l’épidémie est en phase ascendante et qu’elle va s’accentuer dans les jours à venir, notamment dans les pays Européens.

Alors que des consignes sanitaires ont été mises en place dès le début de la crise par le gouvernement français –mise en quarantaine des voyageurs revenant de pays à risques, publication des gestes à adopter, etc. -, ce dernier a déclenché le samedi 14 mars le Stade 3 du Plan de prévention de gestion des risques, en appelant à la responsabilité de tous les Français dans leur comportement quotidien.

Ainsi, au-delà des gestes de protection visant à limiter la propagation du virus – se laver les main régulièrement, tousser et éternuer dans son coude, utiliser des mouchoirs à usages uniques et éviter les contacts non nécessaires -, le premier ministre a décidé la fermeture de lieux publics et des commerces considérés comme « non-indispensable », afin de préserver dans la mesure du possible nos hôpitaux et le personnel de santé d’une surcharge de patients potentiels. Il est donc conseillé à la population de rester à son domicile et d’adopter le télétravail dans la mesure du possible.

Qu’en est-il pour les thérapeutes manuels ?

Alors que les mesures annoncées par le gouvernement demandent d’éviter tous contacts inutiles, quelles conséquences ces mesures auront-elles sur les thérapeutes manuels, dont la pratique même réside dans une manipulation palpatoire. Quelle peut-être et doit-être la place des praticiens dans l’accompagnement des personnels de Santé.

La très grande majorité des différentes organisations syndicales et associatives de praticiens se sont posées la question de la place des thérapeutes manuels, comme le montre la publication de l’association Ostéopathes de France, celles-ci en appellent au bon sens des praticiens dans leur pratiques quotidienne.

Ainsi, pour les ostéopathes, le Syndicat Français des Ostéopathes (SFDO) s’inscrit dans la lignée de la direction générale de la Santé et recommande de ne « plus prendre en charge les patients dits à risques » (les personnes de plus de 70 ans, les patients polypathologiques, les femmes enceintes, les sujets immunodéprimés), tous en respectant les mesures d’hygiènes les plus strictes et en pratiquant une distanciation sociale afin d’éviter tous les contact nécessaires. L’Association Française d’Ostéopathie (AFO) propose quant elle aux ostéopathes de fermer purement et simplement leur cabinet afin d’éviter tous risques.

Du côté des kinésithérapeutes, l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes et les syndicats –FFMKR, Alizée Masseurs-kinésithérapeutes ou encore le SNMKR, préconisent des solutions similaires que les organisations d’ostéopathes tout en mettant l’accent sur les règles d’hygiènes en cabinet – lavage des mains de toutes les personnes présentes, désinfection régulière du cabinet, éviter toute manipulation manuelle, demander à limiter le nombre de personnes accompagnantes etc.

Les recommandations d’Ostéomag

Face à cette épidémie et dans une optique de santé publique, la rédaction d’Ostéomag se joint aux recommandations émises par les pouvoirs publics et les organisations de praticiens. La prudence et la responsabilité dans la pratique des thérapeutes manuels dans la prise en charge des patients doit être de mise.

C’est pourquoi le reports des consultations non-nécessaires, le refus des personnes à risques sauf en cas d’extrême nécessité pour leur santé, l’application de mesures d’hygiènes strictes et l’adaptation des pratiques en minimisant les contacts avec les patients et leurs accompagnateurs sont fortement recommandés, tant pour les patients que pour les praticiens et leurs proches.

Ainsi, dans la droite lignée des thérapies manuelles, la prévention et la responsabilité collective doivent prévaloir sur une prise de risque inutile.

Sources

Santé Publique France, Infection au nouveau Coronavirus (SARS-CoV-2), COVID-19, France et Monde

Site du Gouvernement français, Information Coronavirus COVID-19

Site du Gouvernement français, Coronavirus, ce qu’il faut savoir

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Cet article peut vous interesser

    Le dernier magazine à la une

    Prisme

    Facebook

    Newsletter

    Sendinblue Newsletter

    évenements

    Pas d'événement actuellement programmé.
  • Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs.
    Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil.
    En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies.