congrès ANKF

Fascias, sport et récupération : comprendre l’influence des émotions & améliorer les perceptions somato-émotionnelles

AbonnésQuels sont les effets de la fasciathérapie sur la récupération du sportif ? Le congrès de l’ANKF (Association Nationale des Kinésithérapeutes Fasciathérapeutes) qui s’est tenu le 5 avril dernier à la Cité des Sciences à Paris a permis d’apporter des éléments de réponses intéressants. Voici la synthèse des principales thématiques abordées.

Un reportage réalisé par Adrien Cheula, ostéopathe, et Reza RC

Afin de mieux comprendre l’approche somato-émotionnelle de la fasciathérapie développée l’ANKF, vous pouvez relire notre enquête Les fascias, une approche globale partagée parue dans L’ostéopathe magazine numéro 9. La plupart des conférences se sont ainsi concentrées sur les effets de la fasciathérapie sur les perceptions somato-émotionnelles et leurs modifications chez les patients.

Influence de l’anxiété sur l’efficacité d’un traitement

Ainsi, Bernard Payrau, cardiologue, homéopathe et fasciathérapeute a mené une étude clinique pour mettre en évidence l’intérêt d’une prise en charge par fasciathérapie dans la gestion du stress et de ses conséquences. À noter que, en tant que cardiologue, l’approche holistique de Bernard Payrau est particulièrement originale. Pour son étude, il a choisi deux outils d’auto-évaluation scientifiquement validés : le questionnaire de l’état d’anxiété STAI Etat (State Trait Inventory Anxiety) et celui du trait de personnalité associé à l’anxiété, le questionnaire STAI Trait. Les deux questionnaires sont liés du fait de la relation étroite entre un trait de personnalité et sa puissance au sein de l’état émotionnel d’un individu. De manière générale, la population française présente des taux de l’état d’anxiété, et du trait de personnalité anxieux faible chez les hommes, et considérés comme « plutôt faible » selon l’échelle de réponse, pour les femmes. 64 personnes ont participé à l’étude. Le protocole a été le suivant : une évaluation par les deux questionnaires, puis une unique séance de fasciathérapie, suivie d’une seconde évaluation du questionnaire STAI Etat uniquement. Les conclusions de cette étude illustrent une diminution de l’anxiété, avec une amplitude plus importante chez les personnes présentant une personnalité plus anxieuse. Cette étude est intéressante dans la mesure où la prise en compte de l’anxiété est pertinente pour évaluer l’efficacité de la fasciathérapie vis-à-vis du stress. Par ailleurs, ces conclusions sont proches de celles de l’étude de Philippe Rosier, car elles illustrent la perception de l’état psychoémotionnel par le patient.

congrès ANKFNe pas oublier la récupération psychologique

Alain Chevutschi, kinésithérapeute et docteur en sciences, a quant à lui comparé les méthodes anciennes et actuelles de récupération du sportif à travers l’analyse de plusieurs études. Il en ressort que la notion de récupération physique est associée à la notion de récupération psychologique, donc émotionnelle. …

[button href=”https://www.osteomag.fr/boutique/” target=”_blank” align=”center”]La suite de cet article est réservée aux abonnés. Je m’abonne en cliquant ici[/button]

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Publicité

    Accès libre

    L'osthéopathe

    Prisme

    Facebook

  • Connexion

    Pas encore inscrit?