MAIN2

14. Les blessures dans le sport : les mains et les doigts

ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE

Les cinq os métacarpiens courent depuis le poignet vers les phalanges, où ils forment les os avec lesquels on frappe lorsque le poing est fermé, et qui sont en réalité, les têtes des métacarpiens. Chaque os métacarpien est formé, en partant du poignet vers les doigts, d’une base, d’un corps, d’un col et d’une tête. Le premier métacarpien est le plus court et le plus agile. Il se connecte à l’os trapèze, à l’extrémité proximale du pouce. Les quatre autres métacarpiens, eux, se relient respectivement à l’os trapézoïde, au grand os de la main et à l’os crochu ; mais aussi entre eux, au niveau de leurs surfaces latérales et internes. Ensuite, viennent les doigts qui sont composés de trois phalanges, sauf le pouce qui n’en a que deux, et ce pour un total de quatorze phalanges en tout.

Les doigts de la main sont composés d’un certain nombre d’articulations dont le rôle est de permettre un contrôle affiné de leurs fonctions motrices. Les articulations métacarpo-phalangiennes (MCP) sont des articulations condyloïdes qui sont serties de capsules articulaires et renforcées par de solides ligaments collatéraux. L’articulation carpo-métacarpienne (CM) du pouce est une articulation en selle, et les articulations carpo-métacarpiennes (CM) des doigts sont des articulations arthrodiales. Les articulations inter-métacarpiennes (IM) sont elles aussi des articulations arthrodiales, et sont entourées de capsules articulaires. Enfin, les articulations inter-phalangiennes (IP), qu’elles soient distales (DIP) ou proximales (PIP) sont toutes des articulations charnières.

Le ligament latéral interne du pouce relie l’os du métacarpe à la première phalange du pouce (qui en possède deux). Sa fonction consiste à empêcher le pouce de trop s’écarter de la main et des autres doigts. Enfin, ce ligament a pour essentielle fonction de permettre les gestes de pincer et de saisir

MAIN

ENTORSE DU POUCE (LIGAMENT LATÉRAL INTERNE DU POUCE)

MAIN2

De nombreuses activités sportives peuvent provoquer une soudaine séparation du pouce des autres doigts, en infligeant une élongation ou même une rupture partielle de ses ligaments. Cette blessure est courante chez les skieurs par exemple, à tel point qu’elle est parfois appelée le « pouce du skieur ». Cela dit, certaines activités répétitives peuvent graduellement user et irriter le ligament latéral interne du pouce, induisant une forme chronique de blessure.
Une entorse du pouce implique une bande de tissu fibreux située sur la face interne du pouce et connue sous le nom de ligament latéral interne du pouce. Ce ligament relie l’os du métacarpe à la première phalange du pouce (qui en possède deux). Sa fonction consiste à empêcher le pouce de trop s’écarter de la main et des autres doigts. Enfin, ce ligament a pour essentielle fonction de permettre les gestes de pincer et de saisir.

MAIN

EXERCICES DE RÉÉDUCATION

etirement-du-pouce

Anatomie des blessures du sportif_osteomag✎ Source :  Extrait du livre Anatomie des blessures du sportif 

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Cet article peut vous interesser

    Le dernier magazine à la une

    Prisme

    Facebook

    Newsletter

    Sendinblue Newsletter

    évenements

    février 2020
    mars 2020
    novembre 2020
    mars 2021
    avril 2021
    juin 2021
    Pas d'événement actuellement programmé.
  • Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs.
    Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil.
    En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies.