molecule

De nouvelles petites molécules pour le traitement des maladies auto‐inflammatoires

moleculeAccès abonnésLe système immunitaire inné est la première ligne de défense de l’organisme: des cellules dédiées identifient rapidement les motifs «étrangers» provenant des virus et des bactéries, et organisent une contre‐attaque pour les éliminer.

La stratégie majeure des cellules du système immunitaire inné pour détecter la présence de pathogènes consiste à utiliser des récepteurs capables d’identifier l’ADN microbien qui, à leur tour, activent une protéine appelée STING (STimulator of Interferon Genes). Une fois activée, la protéine STING active des gènes qui aident les cellules à combattre le pathogène infectieux.
Néanmoins, le système immunitaire inné peut se retourner contre l’organisme lui‐même et ainsi provoquer

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous êtes curieux ? Bénéficiez d’un accès illimité à tous les articles du site et bien plus encore… en vous abonnant !

 

Picto-IdPicto-Abo

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Article aléatoire

    L'ostéopathe

    Prisme

    Facebook

    Newsletter

    Sendinblue Newsletter

    évenements

    Pas d'événement actuellement programmé.
  • Connexion

    Pas encore inscrit?