Andrew Taylor Still manipulant un squelette

Inconnaissable ou invisible, comment Andrew Taylor Still a-t-il théorisé l’ostéopathie ?

AT-Still_osteomag

Accès abonnésL’Académie d’ostéopathie a clôturé l’année 2017 par une conférence intéressante qui nous a permis d’en apprendre plus sur l’ostéopathie selon Still. Les organisateurs avaient rassemblé une trentaine d’ostéopathes le 16 décembre dernier au Novotel de Charenton (94).

Par Perrine Testevuide

Nous avons retenu la conférence de Jean-Marie Gueullette qui a introduit le programme de la conférence en compagnie de Victor Lopez, historien et ostéopathe. Face au petit comité d’ostéopathes, Jean-Marie Gueullette nous fait partager son humour bienveillant avant de se plonger dans le vaste sujet suivant : Influence ou contexte dans la connaissance des origines de l’Ostéopathie ?

« Comment tenter d’améliorer l’identité de l’ostéopathie ? »

Jean-Marie Gueullette, docteur en Théologie et titulaire d’une Habilitation à Diriger des Recherches (HDR) en histoire et professeur à l’Université Catholique de Lyon dont il dirige le Centre Interdisciplinaire d’Éthique et responsable du DU « Philosophie de l’ostéopathie » qui aborde les questions philosophiques et historiques de l’ostéopathie. Il a notamment publié en 2014 L’ostéopathie, une autre médecine, aux Presses universitaires de Rennes et une édition critique de l’autobiographie d’A.T. Still aux éditions Sully en 2017.

Réagissez : Que pensez-vous de cet article ?

Vous êtes curieux ? Bénéficiez d’un accès illimité à tous les articles du site et bien plus encore… en vous abonnant !

Picto-IdPicto-Abo

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

Connexion

Pas encore inscrit?