TITRE1-1

Faut-il souffrir pour son art ?

Accès abonnésCertaines disciplines artistiques sont classées à part du champ du domaine sportif. Pourtant, les contraintes physiques en sont proches avec un souci de performance également. La douleur y pose aussi les mêmes problématiques de limitation de la performance et de possible chronicisation avec la crainte de récidive de blessure. Il existe un certain mythe de la souffrance dans le domaine artistique que l’on peut rapprocher de celui qui a cours également dans le sport, le fameux « no pain, no gain ».

Dans le cadre d’une approche evidence based pratice et biopsychosociale, ce type de représentation fait partie intégrante des croyances du patient artiste. Comment aborder cette question et surtout est-il possible d’amener à un changement de ces représentations ?

L’exemple des danseur(se)s des ballets classiques

Comme le souligne David Le Breton dans
megaphone17

Réagissez : Que pensez-vous de cet article ?

Vous êtes curieux ? Bénéficiez d’un accès illimité à tous les articles du site et bien plus encore… en vous abonnant !

Picto-IdPicto-Abo

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Article aléatoire

    L'ostéopathe

    Prisme

    Facebook

    Newsletter

    Sendinblue Newsletter

    évenements

    Pas d'événement actuellement programmé.
  • Connexion

    Pas encore inscrit?