Fauteuil-Nou-Form

Un ostéopathe lance un fauteuil dynamique pour lutter contre les TMS

L’ostéopathe normand Ebénézer Dzogang a développé un fauteuil dynamique pour limiter les problèmes musculo-squelettiques. Avec sa société Nou Form, il commercialise trois différents modèles. 

Rester assis et en mouvement. C’est le principe du fauteuil ergonomique que l’ostéopathe normand Ebénézer Dzogang a développé après cinq ans de travail. De nombreux essais avant d’arriver à un résultat probant. « Après de nombreux prototypes, je suis arrivé à un vérin avec des axes mobiles brevetés. Le premier était pour moi, mais à la demande de mes patients, je me suis lancé dans la commercialisation sous la marque Nou Form », relate le praticien dans les colonnes du Parisien. Les fauteuils coûtent entre 950 et 1 350 euros. 

Aujourd’hui, plus de 150 modèles ont déjà été vendus dans une période ou le télétravail a explosé. L’objectif des French-chairs ? « Prévenir et traiter toutes les problématiques de TMS (troubles musculo-squelettiques) qui sont cervicalgies, dorsalgies, lombalgies, cruralgies sciatiques, etc. Et de corriger le problème de sédentarité au travail », affirme Nou Form. Les sièges, 100 % made in Normandie, reprennent les caractéristiques physiologiques de l’assise sur ballon de gym. Ils sont d’ailleurs, de l’aveu de l’ostéopathe, inspirés des Swiss ball, ces ballons qu’on utilise notamment en salle de sport. 

Bouger en étant assis 

Ainsi, ils garantissent une posture active et dynamique, toujours en mouvement. Il faut dire que la colonne vertébrale a besoin d’élasticité et le corps de mouvement pour conserver son équilibre. Dans une période de crise sanitaire ou le télétravail est de mise, souvent sans matériel adéquat, et les salles de sport fermées, bouger en étant assis réduit considérablement les TMS. Outre le manque de mouvement, depuis le début de la crise sanitaire, le stress entraîne aussi des troubles sur le corps des patients. L’ensemble des ostéopathes que nous avions interrogés à ce sujet relèvent d’ailleurs plus de consultations dues à ces troubles ces derniers mois.

En France, le mal de dos et les TMS touchent plus de 90 % de la population selon un sondage Opinway. 

Les TMS on en parle sur Osteomag ici.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Cet article peut vous interesser

    Le dernier magazine à la une

    Prisme

    Facebook

    Newsletter

    [sibwp_form id=1]
  • Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs.
    Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil.
    En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies.